La Commission a pour mission générale, le conseil, la régulation, le suivi et l’évaluation de l’enseignement supérieur conformément au présent Décret N°100/258 du 14 novembre 2014 portant Réorganisation et Fonctionnement de la Commission Nationale de l’Enseignement Supérieur au Burundi.

A ce titre, elle est notamment chargée de :

  • Proposer des orientations dans l’élaboration des actions de planification, de mise en œuvre et de contrôle de l’enseignement supérieur conformément à la politique générale du Gouvernement ;
  • Donner des conseils et des avis au Ministre de tutelle sur tout dossier ou projet intéressant l’enseignement supérieur ;
  • Veiller au respect de la déontologie et de l’éthique ainsi que des normes de recrutement du personnel enseignant au sein des établissements d’enseignement supérieur ;
  • Proposer des textes juridiques régissant l’enseignement supérieur ;
  • Analyser la conformité aux standards nationaux, régionaux et internationaux des textes spécifiques aux établissements d’enseignement y compris les règlements académiques des différents établissements d’enseignement supérieur publics et privés ;
  • Assurer un contrôle permanent du respect des conditions d’ouverture des établissements et d’agrément des programmes d’enseignement ;
  • Piloter le processus d’harmonisation de l’offre de formation de l’enseignement supérieur ;
  • Analyser et approuver les offres de formations soumises par les établissements d’enseignement supérieur ;
  • Déterminer les critères de passage de classes et de cycles dans les établissements d’enseignement supérieur ;
  • Coordonner les activités d’évaluation des établissements d’enseignement supérieur et assurer le suivi de la mise en œuvre de la reforme BMD notamment l’implantation d’assurance-qualité et le suivi du système d’accréditation ;
  • Examiner les dossiers de demande d’équivalence de programmes et donner avis au Ministre de tutelle ;
  • Fixer les critères de mobilités des étudiants, de capitalisation et de transférabilité des crédits ;
  • Veiller à l’harmonisation du système de l’enseignement supérieur burundais avec les systèmes d’enseignement supérieur des autres pays en général et ceux de la sous-région et de la Communauté Est Africaine en particulier ;
  • Contribuer à la promotion de l’enseignement supérieur par l’encouragement des publications, l’organisation des formations et des séminaires, etc ;
  • Formuler, à l’ intention du Gouvernement, toute suggestion visant à appuyer plus efficacement l’enseignement supérieur sous tous ses aspects.