La Commission Nationale de l’Enseignement Supérieur (CNES) a été mise en place par le Décret n°100/12 du 10 janvier 2008 portant Création, Organisation et Fonctionnement de la Commission Nationale de l’Enseignement Supérieur au Burundiet son fonctionnement a été rendu possible grâce au décret n°100/5 du 5 janvier 2011 portant nomination de ses membres. En 2014, Elle a été reorganisée par le Décret no100/258 du 14 novembre portant Réorganisation et Fonctionnement de la Commission Nationale de l'Enseignement Supérieur au Burundi.

La Commission a evolué dans son organisation sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique dirigé successivement par Dr Ingénieur Saidi KIBEYA, Dr Julien NIMUBONA, Dr Joseph BUTORE, Dr Janvière NDIRAHISHA (sous la dénomination du “Ministère de l’Education, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique”) , actuellement placé sous la responsabilité du Dr Gaspard BANYANKIMBONA avec comme dénomination Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

Du point de vue légal, la CNES est regie par la Loi n°1/22 du 30 décembre portant réorganisation de l’enseignement supérieur au Burundi.

Quelques dates:

  • Janvier 2008 : Décret n° 100/12 du 10 janvier 2008 portant création, organisation et fonctionnement de la Commission Nationale au Burundi.
  • Janvier 2011 : Décret n° 100/05 du 5 janvier 2011 portant nomination des membres de la CNES.
  • 25 février 2011 : Installation et lancement des travaux de la CNES par S.E. le 2ème Vice-Président de la République.
  • Décembre 2011 : promulgation de la Loi n° 1/22 du 30 décembre 2011 portant réorganisation de l’enseignement supérieur au Burundi.
  • 30 et 31 mai 2012 : atelier de validation de douze projets de décrets et d’ordonnances d’applications de la Loi n°1/22 du 30 décembre 2011 organisé par la CNES sous le patronage du Ministère en charge de l’enseignement supérieur.
  • Novembre 2014 : Décret n°100/258 du 14 novembre 2014 portant réorganisation et fonctionnement de la CNES.